Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Les Clefs de la Santé
  • : Blog destiné à l'échange et à l'information sur des sujets traitant de la santé holistique, afin de retrouver un meilleur équilibre et un bien être quotidien grâce à des techniques ou des produis naturels.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Cures Clark

Liens

29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 23:02

Aluminium et silicium.

 

Maladie d'Alzheimer, fibromyalgie, explosion de l'ostéoporose.

La responsabilité de l'aluminium est démontrée.

Le silicium constitue un puissant antidote.


 

L'aluminium a commencé à être utilisé au milieu du 19e siècle. Il était à l'époque rare et prisé. A la Cour de Napoléon III, les couverts en aluminium ont un temps remplacés ceux en or. Sa fabrication nécessite beaucoup d'électricité et sa production a été plus importante avec l'abondance de cette dernière. Actuellement, l'aluminium est omniprésent, industrie aéronautique, automobile, habitat mais aussi, et de manière beaucoup plus inquiétante, alimentation, cosmétique, hygiène, et médecine.

L'aluminium est très dangereux pour la santé. Le livre de Virginie Belle « Quand l'aluminium nous empoisonne. Enquête sur un scandale sanitaire » fait le point sur la question. Il a eu pour mérite de faire réagir les autorités sanitaires lesquelles ont commandé des études et des rapports timides car la désinformation est grande et touche les médecins eux-mêmes, tout comme pour les métaux lourds, les laitages, le cholestérol etc.

Comment s'y prend l'aluminium pour opérer ses méfaits?

L'aluminium est surtout absorbé par voie orale mais peut l'être aussi par voie cutanée ou respiratoire. Actuellement certaines grandes marques ont retiré l'aluminium de leurs déodorants.

Dans le corps humain, l'aluminium se substitue au fer, au cuivre et au zinc empêchant les enzymes de fonctionner et perturbant les réactions chimiques.

Les métaux lourds, mercure, plomb, cadmium, agissent de la même manière. Cela entraîne une mortalité accrue, une augmentation des accidents cardiaques, cancers, diabète, et maladies inflammatoires avec une spécificité pour chaque métal. L'aluminium est surtout neurotoxique.

L'aluminium provoque particulièrement maladie d'Alzheimer, fibromyalgie et ostéoporose.

·         la maladie d'Alzheimer se caractérise par la présence dans le cerveau de deux protéines anormales: la désorganisation de la protéine TAU et la formation de plaques beta amyloïdes appelées aussi plaques séniles. Cela provoque la mort des cellules nerveuses et la destruction progressive du cortex cérébral. Il est formellement démontré que ces protéines anormales se forment sous l'effet de l'aluminium.

·         L'ostéoporose: cela est affirmé par deux grands spécialistes, l'anglais C.Exley, et le français R.Gherardi. Cela semble a priori surprenant mais en fait très logique. Le collagène est un tissu indispensable à la formation de l'os. Une enzyme très importante contribue à sa fabrication: la proline hydroxylase. Or l'aluminium se substitue au fer dans cette enzyme laquelle ne peut plus fonctionner. L'aluminium provoque aussi des modifications de l'immunité avec inflammation chronique et libération de cytokines qui activent les ostéoclastes, cellules qui détruisent l'os.

·         La fibromyalgie: il existe moins de donnés sur cette maladie qui n'existait pas il y a 20 ans ce qui est bien la preuve qu'il s'agit d'une maladie due à nos comportements et modes de vie nouveaux. Le professeur Gherardi a montré que la myofascite à macrophages, lésion retrouvée dans la fibromyalgie est due à l'aluminium et se retrouve au point d'injection des vaccins où des dépôts d'aluminium se forment. Après quelques jours il se retrouve dans la circulation générale puis franchit la barrière hématoméningée et atteint le cerveau. Les personnes victimes de cette affection voient leurs troubles s'améliorer après prise prolongée de silicium qui est un chélateur de l'aluminium.

·         L'allergie: nous avons remarqué que certains cas d'allergies chez les enfants, eczema, asthme, s'amélioraient après élimination de l'aluminium.

Où se trouve l'aluminium?

L'aluminium est malheureusement ubiquitaire et il est quasiment impossible d'y échapper.

-        ustensiles de cuisine en aluminium, cuisine en papillotes, barquettes, canettes... sont dangereuses car l'acidité de leur contenu (sodas) et le fait de les chauffer détachent des particules d'aluminium qui sont alors absorbées par l'intestin.

-        Eau courante: l'aluminium est utilisé pour éclaircir l'eau de certaines villes; officiellement le procédé n'est pas dangereux alors que plusieurs études réalisées en Norvège où les eaux de certaines régions sont naturellement riches en aluminium, montrent que les cas de maladie d'Alzheimer sont beaucoup plus nombreux. La Norvège est également le pays où le taux de fractures de col du fémur est des plus importants. Une étude réalisée en France, par l'Inserm de Bordeaux, l'étude PAQUID, a abouti à des conclusions presque identiques.

-        Aliments: l'aluminium est utilisé comme agent de texture et comme colorant. Il se retrouve dans de nombreux gâteaux, fromages, matières grasses tartinables, certains vins et boissons et jusque dans le lait en poudre des nourrissons. Les additifs alimentaires à base d'aluminium: E173, 520, 521, 523, 541, 554, 555, 556, 559 et E55.

-        Les médicaments: les pansements gastriques, les épaississants, les médicaments anti-reflux etc. Les polymédications des sujets sont une autre cause connue mais non reconnue de la maladie d'Alzheimer.

-        Les vaccins: l'aluminium est utilisé comme adjuvant dans plus de la moitié des vaccins actuels.

 

Le silicium est un puissant antidote de l'aluminium.

Comme l'écrit Michel Dogna, alors que dans toutes les cantines et réfectoires la cuisine se faisait dans des ustensiles d'aluminium, aucun problème ne se posait car nous étions alors protégés par le silicium de notre alimentation ce qui n'est plus le cas actuellement.

Ses modes d'action sont multiples:

·         il diminue l'absorption intestinale d'aluminium.

·         Il augmente son excrétion rénale et donc son élimination.

·         Il l'extrait des enzymes qui peuvent alors refonctionner; par exemple le professeur Birchall a montré que le silicium à fortes concentrations élimine l'aluminium de la proline hydroxylase permettant au fer lié à cet enzyme d'agir à nouveau.

·         Fasman, a montré que le silicium à concentration sanguine égale à celle de l'aluminium, l'extrait des protéines TAU et des plaques beta amyloïdes. Lorsque la concentration en silicium est doublée,les protéines Tau et beta amyloïdes retournent à leur état initial. Cela permet donc d'éviter la destruction des cellules nerveuses si entrepris suffisamment tôt.

·         Chez les poissons, plantes aquatiques, certains micro organismes, le silicium joue le même rôle protecteur que chez les mammifères. Les études sur les escargots d'eau ont permis de mettre en évidence les mécanismes chimiques précis.

 

Le silicium est un grand protecteur du cerveau. Cela avait été démontré par un autre spécialiste, Edith Carlisle, qui a démontré que l'administration d'aluminium provoque la maladie d'Alzheimer uniquement chez les sujets âgés lesquels ont perdu leur silicium. Les sujets jeunes sont protégés de cette maladie par leur silicium. L'intoxication par l'aluminium accélère la perte de silicium du cerveau.

Le silicium est également un grand protecteur de manière formellement démontrée de l'os, des articulations, du système artériel et de tout l'appareil cardiovasculaire.

Le corps a besoin de 5 à 6mg de silicium par jour pour fonctionner correctement. Si l'alimentation ne les apporte pas, le corps les puise dans les organes les plus riches, l'aorte, la peau, les tendons et articulations, le cerveau et les reins qui perdent leur silicium et se dégradent progressivement.

Il convient donc d'adopter une alimentation riche en silicium ou de se supplémenter régulièrement notamment à partir de la cinquantaine. Mais toutes les formes de silicium ne sont pas adaptées et certaines aboutissent même à des effets inverses. Il convient donc de bien se documenter avant d'entreprendre cette démarche. Le silicium organique contenu dans les plantes est le plus adapté. La prêle est la plante la plus riche en silicium. Elle est présente sur Terre depuis 250 millions d'années ce qui témoigne de son contenu en substances protectrices. Elle contient, par exemple, de la vitamine C sous six formes différentes, des sels minéraux absorbables, comme potassium, magnésium, calcium, phosphore et de nombreux anti-oxydants. Or la prêle ne peut vivre sans silicium ce qui souligne l'importance de ce dernier.

Mais pour être efficace elle doit être utilisée avec des règles rigoureuses: pression à froid, afin de ne pas contenir certains antioxydants et huiles essentielles comme le quercétol, elle ne doit pas être mélangée à d'autres plantes sauf rares exceptions et elle ne doit surtout pas être mélangée à d'autres formes de silicium comme silicates ou sels de silicium.

A ces conditions, la prêle est à notre connaissance la meilleure source de silicium assimilable.

 

Références.

Virginie Belle, « Quand l'aluminium nous empoisonne », enquête sur un scandale sanitaire, Ed. Max Milo.

 

Aluminum-dependent regulation of intracellular silicon in the aquatic invertebrate Lymnaea stagnalis Mahmoud Desouky,*† Ravin Jugdaohsingh, Catherine R. McCrohan,* Keith N. White,* and Jonathan J. Powell Proc Natl Acad Sci U S A. 2002 March 19; 99(6): 3394–3399.

 

EXLEY C (Editor) (2001) Aluminium and Alzheimer's Disease: The Science that Describes the Link. Elsevier Science, Amsterdam, The Netherlands. 441p.

 

EXLEY C & KORCHAZHKINA O (2001) The association of aluminium and beta amyloid in Alzheimer's disease. In: Aluminium and Alzheimer's Disease: The Science that Describes the Link. Elsevier Science, Amsterdam, The Netherlands. pp. 421-433.

 

BIRCHALL JD, EXLEY C, CHAPPELL JS & PHILLIPS MJ (1989) Acute toxicity of aluminium to fish eliminated in silicon-rich acid waters. Nature, 338, pp. 146-148.

 

EXLEY C & BIRCHALL JD (1993) Aluminium and Alzheimer's Disease. Age and Ageing, 22, pp. 391-392.

 

EXLEY C (1996) Amyloid, aluminium and the aetiology of Alzheimer's disease. Medical Journal of Australia, 164, pp. 252-253.

 

EXLEY C (2006) Aluminium-adsorbed vaccines. The Lancet Infectious Diseases 6, p. 189

 

EXLEY C, KORCHAZHKINA O, JOB D, STREKOPYTOV S, POLWART A & CROME P (2006)Non-invasive therapy to reduce the body burden of aluminium in Alzheimer's disease. Journal of Alzheimer's Disease 10, pp. 17-24.

 

Fasman, Method For Treating And Preventing Alzheimer's Disease

 

Alzheimer Dis Assoc Disord. 1987;1(2):83-9.Effect of dietary silicon and aluminum on silicon and aluminum levels in rat brain. Carlisle EMCurran MJ.Division of Nutritional Sciences, School of Public Health, UCLA 90024.

 

Voir le site www.lasantealaclef.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Clefs de la Santé
commenter cet article

commentaires