Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Les Clefs de la Santé
  • : Blog destiné à l'échange et à l'information sur des sujets traitant de la santé holistique, afin de retrouver un meilleur équilibre et un bien être quotidien grâce à des techniques ou des produis naturels.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Cures Clark

Liens

29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 22:48

SILICIUM ET VOIES URINAIRES.

 

Les carences en matériaux et oligo éléments provoquent des difficultés de réparation et des dysfonctionnements tissulaires. La nutrition est donc un moyen essentiel pour optimiser et pérenniser nos résultats.

Mais lorsqu'on consulte des ouvrages de médecine nutritionnelle ou qu'on assiste à des conférences sur le sujet, force est de constater l'absence constante d'un élément pourtant essentiel, le silicium, y compris dans les domaines de la médecine anti-âge alors que le silicium est l'agent anti-vieillissant majeur, bien avant le sélénium.

 

Ainsi l'action et les bienfaits du silicium sont peu connus. Avant d'évoquer son action sur les voies urinaires, il est utile de rappeler son action générale et ce d'autant plus que le silicium est un ami précieux du kinésithérapeute et de l'ostéopathe.

 

·    Le silicium est nécessaire à la synthèse du collagène qui donne sa fermeté aux tissus conjonctifs, tendons, ligaments, fascias, peau.

·       Le silicium est nécessaire à la synthèse de l'élastine qui donne leur souplesse aux tissus, articulations, artères, peau.

·         Le silicium est nécessaire à la synthèse des protéoglycanes qui forment le cartilage et sont les précurseurs de l'acide  hyaluronique qui est notamment un capteur d'eau et un agent hydratant de la peau.

·      Le silicium est indispensable au métabolisme osseux et c'est pourquoi les traitements de l'ostéoporose qui n'intègrent pas le silicium sont voués à l'échec.

 

Il provoque la multiplication des ostéoblastes et la formation des matrices de collagène, il inhibe l'action des ostéoclastes et il est nécessaire à la fixation du calcium sur les os. Cela est démontré expérimentalement et publié dans des revues aussi prestigieuses que Science, Nature, JAMA, Lancet... On comprend d'autant moins que le silicium soit quasiment totalement ignoré du monde médical.

Les preuves de l'action du silicium sont connues de longue date. Déjà en 1933 le Professeur Leriche avait remarqué les effets des carences en silicium dans une publication intitulée « Les phénomènes de cancérisation dans les régions pauvres en silicium ». Ensuite, plusieurs études épidémiologiques réalisées en Scandinavie et dans les grandes villes d'Amérique du Nord montrent que lorsque les eaux de boisson sont riches en silicium, la fréquence de l'ostéoporose, de l'artériosclérose, des accidents cardiaques, de la maladie d'Alzheimer et des cancers est moindre.

 

Le silicium est présent dès la formation de la vie.

Celle-ci aurait débuté par la formation des acides aminés à partir de carbone, azote, oxygène et hydrogène sous l'action de la foudre. Cela a été reproduit avec succès en laboratoire mais ces expériences ne fonctionnaient qu'en présence obligatoire d'un cristal de silicium.

Voici un ouvrage intitulé « Rôle du bore et du silicium dans la synthèse organique »: ouvrage très spécialisé destiné aux chimistes et qui dit notamment que toutes les réactions où les quatre éléments sont impliqués fonctionnent beaucoup plus vite et avec de meilleurs rendements lorsqu'on y ajoute du silicium.

A des stades plus évolués, d'autres éléments entrent en jeu comme le fer, cuivre, zinc, sélénium, phosphore...

·         Il est démontré que l'action du fer, du cuivre et du zinc est augmentée par la présence de silicium. Lorsqu'on sait que ces éléments sont impliqués dans plus de 300 réactions biochimiques de l'organisme on conçoit mieux l'importance du silicium.

·         Le silicium est nécessaire à l'action bien connue du sélénium. Une étude faite en Finlande à propos des mammites du bétail, ce qui posait de graves problèmes économiques, a montré que le traitement préventif et curatif le plus efficace consistait en l'administration  de sélénium. Mais dans certaines situations, alors que le sélénium était présent, les réactions ne fonctionnaient pas et le sélénium se remettait à fonctionner en présence de silicium. Cette étude est en outre très intéressante car elle insiste sur les dangers du silicium lorsque celui-ci est absorbé sous forme inappropriée c'est-à-dire sous forme minérale.

 

Les réactions chimiques sont en fait des transferts d'énergie par l'intermédiaire des électrons. Ceux-ci sont fournis par l'ATP, adénosine triphosphate, dont nous consommons 50kg par jour. L'ATP est fabriquée dans les mitochondries, notamment sous l'action d'une enzyme appelé adenyl cyclase.

Or :

·    Les mitochondries des cellules hépatiques et rénales (organes dont le fonctionnement nécessite beaucoup d'énergie comme en témoigne la présence de très nombreuses mitochondries dans leurs cellules) captent plus de silicium lorsque ces organes sont actifs.

·         L'action de l'adenyl cyclase est augmentée en présence de silicium.

Ainsi le silicium participe à la fabrication et à la fourniture d'énergie. Cela se vérifie particulièrement chez les personnes âgées qui retrouvent un regain de force et de tonus musculaire lors d'une supplémentation en silicium.

Le rôle du silicium dans de nombreuses autres réactions biochimiques impliquant des enzymes capitales comme la proline hydroxylase, l'ornithil transferase a été démontré ce qui aboutit à la conclusion suivante: chaque fois qu'il se passe quelque chose dans un organisme vivant, la présence de silicium est nécessaire.

 

C'est lui qui provoque la croissance et notamment la croissance verticale. Il maintient ensuite la verticalité en permettant la synthèse des tissus de soutien, os, ligaments, tendons, tonus musculaire.

Nous nous affaissons avec l'âge alors que notre stock en silicium baisse. Une des raisons de l'affaissement est la perte de hauteur des vertèbres mais surtout des disques intervertébraux sous l'effet de la déshydratation; le silicium et l'acide hyaluronique dont sa synthèse dépend sont des capteurs d'eau.

Il y a donc une corrélation entre la baisse du stock de silicium et le vieillissement et tout une série de pathologies rapportées à l'âge comme l'ostéoporose ou les problèmes artériels qui se préviennent et même se guérissent par une supplémentation en silicium.

 

Quelles sont les principaux organes et tissus sur lesquels le silicium agit ?

·         Action osseuse: l'ostéoporose en est l'exemple typique; il est largement démontré par la pratique que les apports de calcium, phosphore, etc. ne permettent pas d'améliorer, ou alors très peu, la situation, alors que le rôle du silicium est démontré, tant à titre préventif qu'à titre curatif; les résultats sont visibles après six mois de supplémentation.

 

·         Action articulaire par son effet sur les ligaments, tendons et cartilages; cela ne se constate pas que chez les personnes âgées mais aussi chez les sujets jeunes: plusieurs sportifs qui prenaient du silicium pour lutter contre leur perte de cheveux, ont relaté la disparition de craquements articulaires après trois semaines de supplémentation.

 

·         Action musculaire avec augmentation du tonus et de la force musculaire; cela est très visible chez les personnes âgées mais se retrouve aussi chez les sportifs de la cinquantaine dont la force musculaire commence à décliner.

 

·         Action anti-inflammatoire: cela se vérifie aisément sur les pathologies articulaires inflammatoires; la prêle est particulièrement anti-inflammatoire: des expériences faites sur des pattes de rats sur lesquelles des dérivés benzéniques, particulièrement irritants avaient été posés ont vu une disparition en quelques heures de l'inflammation par application d'alcoolature de prêle; cette action anti-inflammatoire du silicium est très importante car l'inflammation chronique est retrouvée dans de nombreuses pathologies dont la guérison passe par la réduction de l'inflammation.

 

·         Action vasculaire du silicium: c'est une action fondamentale; le dicton populaire dit que nous avons l'âge de nos artères; il a été démontré que lors de pathologies artérielles, athéromes, artériosclérose, artérite, les parois artérielles contenaient quinze fois moins de silicium; le rôle préventif du silicium a été prouvé mais également son rôle curatif, ce qui a donné lieu à plusieurs thèses de doctorat dans les années 70 avant que le rôle du silicium ne soit occulté.

Trois mécanismes peuvent être retenus:

- toutes les maladies cardio-vasculaires sont des maladies inflammatoires.

- il faut du silicium pour fabriquer l'élastine (la paroi aortique contient 40% d'élastine), une mention spéciale à la prêle: elle s'oppose à l'action de l'élastase, enzyme responsable de la destruction de l'élastine.

- l'action du silicium sur les mitochondries; le taux d'homocystéine, qui renseigne sur le fonctionnement des mitochondries, est indicatif d'accidents cardio-vasculaires futurs.

 

Action neurologique du silicium:

- chez les sujets âgés, augmentation des performances cognitives; le silicium est très utilisé dans les milieux gériatriques en Allemagne.

- action sur les névrites, probablement par son action anti-inflammatoire.

- action efficace sur la maladie d'Alzheimer; le silicium agit notamment en protégeant le cerveau des effets de l'aluminium; selon Edith Carlisle, auteur d'abondants travaux sur le silicium, publiés dans les revues les plus prestigieuses, le cerveau est protégé tant que sa réserve en silicium est suffisante; lorsqu'elle commence à baisser, l'aluminium peut alors élaborer son œuvre destructrice. Le silicium administré à doses suffisantes, permet une restitution des lésions et notamment la disparition des plaques beta-amyloïdes lesquelles se retrouvent aussi chez les sujets âgés non porteurs de la maladie d'Alzheimer et qui seraient une caractéristique du vieillissement.

 

·         Action sur la peau et les phanères: par la synthèse du collagène, de l'élastine et de l'acide hyaluronique, le silicium est un puissant protecteur de la peau; son action se constate rapidement sur ongles et cheveux cassants. 

j'ai trouvé de l'excellente Silice de Prêle sur le site www.lasantealaclef.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Les Clefs de la Santé
commenter cet article

commentaires