Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Les Clefs de la Santé
  • : Blog destiné à l'échange et à l'information sur des sujets traitant de la santé holistique, afin de retrouver un meilleur équilibre et un bien être quotidien grâce à des techniques ou des produis naturels.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Cures Clark

Liens

/ / /

 

 

 

Les Protocoles de la Doctoresse Clark

 

 

 

 

50 Témoignages d'Utilisateurs

 

dont bon nombre relate d'extraordinaires guérisons.

 

 

Source:

http://drclark.net

 

 

La Profession Médicale ne peut plus, plus longtemps, continuer à ignorer les FAITS!



"Thousands will tell you how they cured themselves of cancer, HIV, AIDS and many other diseases, as well as doctors and therapists who use Dr. Clark's therapy to cure their patients."


"Des milliers {de personnes} vous diront, dans ces témoignages, comment ils se sont eux-mêmes guéri du cancer, du virus HIV, du SIDA, et de nombreuses autres maladies, aussi bien que les médecins et les thérapeutes qui utilisent la thérapie de la Doctoresse Clark pour soigner leurs patients."


"Yhe following stories are REAL - from real people who want you to know the truth so you too can help play a role in bringing about the elimination of our diseases."


"Les histoires qui suivent sont REELLES - {elles proviennent} de personnes réelles qui désirent que vous connaissez la vérité, de sorte que vous puissiez, vous aussi, jouer un rôle, en transmettant cette vérité au sujet de l'élimination de nos maladies."


"What is more significant are the stories that you are not hearind from tens of thousands, perhaps hunderd of thiousanfs, who are note afflicted and will not get afflicted because they have discovered the true nature and true cause of disease."


"Ce qui, en fait, est le plus significatif, {ce} sont les histoires dont vous n'avez jamais entendu parler, en provenance de dizaines de milliers - peut-être {même} de centaines de milliers {de gens} - qui ne sont pas malades et ne seront {jamais} malades parce qu'ils ont découvert la véritable nature et la véritable cause de la maladie."




DCRA

 

Dossier numéro 1001

 

CANCER DE LA PROSTATE

 

Bonjour à vous et à votre équipe. J’apprécie vraiment tout ce que vous faites pour ceux d’entre nous qui ont un cancer, ou ont eu à en affronter un.

L'on a diagnostiqué que mon frère et moi avions tous deux un cancer de la prostate. Quand j’ai appris la nouvelle, il y a deux ans, je n’avais pas entendu parler des traitements alternatifs. Je me suis donc contenté de suivre les recommandations de mon docteur et de subir l’ablation de la prostate. Depuis j’ai lu des livres et je me suis mis à votre Programme de Déparasitage.

Par contre, mon frère a décidé d’essayer les méthodes alternatives après m’avoir entendu parler de votre livre et d’autres façons de traiter le cancer sans se faire enlever la prostate. Il a commencé le Programme de Déparasitage et il est aussi allé dans une clinique de R., dans le Nevada, consulter le Dr B., qui travaille à améliorer le système immunitaire. (Le Dr B approuve votre méthode.) Son PSA était alors de 6 et une biopsie avait révélé la présence d’un cancer, mais, à présent, le PSA est inférieur à 1.

Maintenant son médecin habituel est dans tous ses états parce qu’il n’a pas suivi son conseil et n’est pas allé se faire enlever la prostate, même si le PSA est redevenu normal. En fait, il a eu un rendez-vous chez son médecin hier et celui-ci lui a affirmé qu’il serait mort d’ici trois ans, ajoutant que toutes ces méthodes alternatives qu’il a essayées sont des escroqueries, et les docteurs qui les pratiquent, des charlatans, qui l’ont embobiné. Que se passe-t-il dans ce pays ?

Les docteurs « traditionnels » veulent, à tout prix, dissuader tous ceux qui ne suivent pas le même chemin qu’eux. Je crois à ces méthodes alternatives parce que j’ai vu ce que la médecine classique a fait à mon beau-père, qui est mort d’un cancer du poumon.

    « BM »

 

Dossier 1002

CANCER DU CERVEAU

Chère Doctoresse Clark,

Mon fils Juan a été traité par vos soins au Mexique, il y a sept ans, pour un cancer du cerveau, un gioblastome multiforme (gbm). Juste un mot pour porter à votre connaissance que Juan s’est complètement remis, qu’il a parfaitement guéri de son cancer sans la moindre récidive depuis sept ans, grâce aux stupéfiants pouvoirs du Seigneur et aux thérapeutiques que vous lui avez proposées. Que Dieu vous bénisse et qu’Il bénisse toujours vos travaux magnifiques.

Mona, mère de Juan,

 

Dossier 1003

CANCER DU POUMON

Chers Vous Tous,

Il y a quelques années, j’ai prêté mon exemplaire de La Cure de tous les cancers à une amie dont le mari, âgé de 50 ans, avait un cancer du poumon. Suite à un grave accident de voiture, il était déjà en fauteuil roulant, sans parler d’autres problèmes de santé, et le spécialiste ne lui donnait pas plus de 6 mois à vivre. Je lui ai laissé la documentation, et le prospectus d’un herboriste australien qui vendait les plantes pour le déparasitage, ainsi qu’un ouvrage d’un médecin australien sur les médecines alternatives, dans lequel il était question de l’absorption massive d’ascorbate. À mon grand étonnement, quand je suis retournée la voir, j’ai constaté qu’elle s’était procurée la totalité des teintures végétales pour le déparasitage, la dépuration des reins et le nettoyage du foie, et qu’elle suivait les protocoles elle-même en même temps qu’elle les faisait suivre à son mari. Elle lui faisait également faire des piqûres de vitamine C deux fois par semaine par son docteur local.

Je me dois de préciser ici que suite à une analyse faite quelques semaines plus tôt, elle savait déjà que son mari avait des parasites dans le sang, si bien que les protocoles Clark représentaient pour elle un prolongement naturel.

Au bout d’un an, les trois médecins que voyait le couple furent stupéfaits non seulement de voir l’homme encore en vie, mais guéri de son cancer. Les rayons X ne montraient plus qu’une légère trace sur le poumon et pourtant aucun de ces trois médecins n’a cherché à savoir quel traitement avait permis d’obtenir un tel résultat! Je crois que l’un d’entre eux avait dû passer une licence de science pour obtenir son diplôme. Mon amie m’a confié qu’elle aussi se sentait en meilleure santé après avoir suivi le programme complet.

Curieusement, d’autres à qui j’ai communiqué l’information l’ont rejetée tout net, ou se sont sentis offensés par l’intérêt que je leur ai manifesté, pourtant en toute amabilité. Mon oncle, qui vit en Grande-Bretagne, avait une tumeur au cerveau et, bien que biologiste marin, il n’a jamais voulu ne serait-ce que jeter un coup d’œil à l’information que je lui avais communiquée par lettre. Il est mort, plus tard, dans l’année et je me suis laissé dire que mon «intrusion» avait été jugée franchement choquante. C’est bien simple, il y a des gens qu’il est tout simplement impossible d’aider, et il faut l’accepter.

Bien à vous,

«JK»

 

Dossier 1004

TUMEUR AU CERVEAU

Chère Doctoresse Clark,

En février, ma voisine, une Hollandaise de 71 ans, a appris qu’elle avait une tumeur au cerveau, diagnostiquée suite à une attaque accompagnée de grandes douleurs dans le ventre et de forts tremblements (pendant environ 10 minutes), lesquels se sont achevés en crampes à la tête, qui faisaient fortement penser à une crise d’épilepsie, et elle a perdu connaissance une dizaine de minutes.

Deux semaines plus tard, elle a subi une séance de chimiothérapie et de rayons à Djakarta, mais a cessé ce traitement lorsqu’elle a entendu parler de votre traitement du cancer en 21 jours.

Je vous ai commandé ce traitement, qui a fini par arriver en Indonésie, début mai. Elle l’a  immédiatement commencé. Au début elle était très fatiguée, mais elle a fini par se rétablir. Elle se sentait à nouveau en bonne santé, ses forces lui revenaient et elle s’est remise à marcher. Le succès de la Doctoresse Clark se précisait quand, mi-juin, ma voisine a été victime d’une nouvelle attaque, cette fois dans le bras gauche. Elle a été hospitalisée 2 jours, après quoi le processus de guérison s’est poursuivi… et, à la mi-juillet, la patiente avait pratiquement repris une vie normale.

Aujourd’hui, elle a eu une nouvelle attaque, cette fois plus forte et intense – dans la jambe gauche – et la voilà de retour à l’hôpital, presque paralysée.

Avez-vous déjà eu affaire à des cas semblables ? Qu’est-il possible de faire, étant donné que nous refusons ce que proposent les médecins de Singapour : chimiothérapie et séances de rayons.

Nous vous serions très reconnaissantes de bien vouloir nous conseiller quant à la marche à suivre. Nous vous en remercions par avance.

Soyez assurée de toute notre considération,

«Pour FG»

 

Dossier 1005

CANCER DU SEIN

Chère Doctoresse Clark,

Cela fait des années que je connais votre livre La cure de tous les cancers. Je l’ai découvert en 1996, lorsque l'on a diagnostiqué que ma mère avait un cancer du sein.

Pour l’aider, j’ai fait le nettoyage avec elle en suivant votre protocole. La chose intéressante, c’est que mes horribles allergies ont disparu par la même occasion. Nous sommes maintenant en 2005, et elles n’ont pas réapparu.

Je refais le nettoyage environ tous les deux ans… et n’ai plus jamais eu à en souffrir.

Avant cela j’avais abondamment consulté, dépensant des milliers de dollars, et les médecins n’avaient à me proposer que des pilules, des pulvérisations nasales et des piqûres … qui ne réussissaient en fin de compte qu’à faire encore empirer les choses !

Au fait, ma mère est morte. En effet, cédant à la pression d’autres membres de la famille, qui avaient une peur bleue, elle s’est fait opérer, et a accepté de subir une chimiothérapie et des séances de rayons.…

Sur son lit de mort, elle m’a dit regretter de ne pas avoir fait les choses naturellement et ne pas avoir pu profiter du temps qui lui restait à vivre. En fait, elle a passé sa dernière année à se remettre de l’opération et à souffrir terriblement des effets de la chimio et des rayons, lesquels, en plus, ne l’ont pas sauvée le moins du monde !

Je suis donc avec vous ! Merci pour vos recherches et merci d’avoir CONSIDÉRABLEMENT amélioré ma vie ! Poursuivez vos recherches magnifiques !

Sincèrement, «LC»,

Dossier 1006

CANCER DE LA PROSTATE

 

Mon père est un ardent partisan de la Doctoresse Clark et, grâce à la confiance qu’il a en elle, après avoir suivi fidèlement ses directives, il a pu se guérir tout seul d’un cancer de la prostate, que les spécialistes avaient jugé inopérable. Ils lui avaient aussi prédit qu’il n’avait plus beaucoup de temps à vivre, mais, grâce aux conseils de la Doctoresse Clark, il a été en mesure de lutter contre cette maladie et, au bout de sept ans, il est toujours des nôtres !

Il continue à vivre en s’inspirant du « livre » [l'ouvrage de la Doctoresse Clark «La Cure et la Prévention de tous les cancers», bien entendu] et se porte bien.

Merci !

«L».

 

Dossier 1007

TUMEUR AU CERVEAU

 

Chère Doctoresse Clark,

Veuillez accepter mon total respect. Mon ancien mari et très cher ami a appris en mai 2004 qu’il était atteint d’une tumeur au cerveau, un astrocytome malin. On lui donnait six mois à vivre.

Je possède vos deux livres sur le cancer et j’ai passé beaucoup de temps à faire des recherches sur Internet.

J’ai utilisé le Clarkia ainsi qu’un Zapper, et je me sers de tout ce que je peux trouver dans vos livres pour lui venir en aide.

Nous voilà en Octobre et mon cher ami vient de faire deux analyses de sang qui se sont avérées «normales». L’analyse d’urine est normale elle aussi, ainsi que le scanner de la tête qu’il vient de passer!

Le généraliste et l’oncologue nous ont dit tous les deux : «N’arrêtez surtout pas ce que vous faites!»

Merci pour les gigantesques efforts que vous déployez en faveur de l’espèce humaine ! Que Dieu vous bénisse indéfiniment!

«A»

 

Dossier 1008                    

CENTRES DE LUTTTE CONTRE LE CANCER
PAR LES MÉDECINES ALTERNATIVES
ET COMPLÉMENTAIRES


En tant que fondateur de l’Aide aux Cancéreux de West Cork, j’ai travaillé au Centre de Lutte contre le Cancer par les Médecines Alternatives et Complémentaires de Bristol, où j’ai pu voir des gens améliorer leur santé par des méthodes plus naturelles.

Ceux qui étaient mal en point et dans un état désespéré venaient nous voir au Centre. Certains arrivaient trop tard. Pourtant beaucoup se remettaient et parvenaient à mener une existence marquée par la qualité de la vie ainsi que par la quantité – même si, en l’occurrence, la qualité prime sur la quantité.

La médecine classique me rendait malade. Elle perturbait mon système immunitaire, mais, heureusement, j’avais pris l’habitude de la vieille école de la phytothérapie et des remèdes anciens dans mon enfance. La médecine classique n’est devenue la thérapeutique dominante que dans les années 1945-1950.

La guerre est une chose, mais les produits toxiques c’est une tout autre affaire. Je suis atterré de constater que la toxicité du sang a le droit de régner parce que l’argent mène le monde.

Bien joué, David, et puisses-tu vivre suffisamment longtemps pour voir qu’il nous faut combattre ce qui pour moi n’est qu’une volonté perverse de bannir la Santé au profit des produits toxiques.

«WCCS»

 

Dossier 1009

CANCER À CELLULES «SQUAMEUSES»

 

Via le courrier électronique de la Doctoresse Clark…

 

Cher Melville,

Je vais acheter du vermifuge des Amish. Votre théorie me paraît tout à fait sensée, étant donné qu’il y a plusieurs jours, j’ai commencé à soupçonner la présence de parasites à la façon dont elle attaque la nourriture depuis quelque temps. Je me suis dit alors qu’elle avait peut-être bien des parasites ou quelque chose du même genre, et qu’elle soit une chatte d’intérieur ne l’immunise pas forcément.

 

Melville répond***

Cela fait des années que l’on sait aux États-Unis, et surtout en Europe, que les parasites et le cancer sont indissociablement liés… Il y a une gigantesque conspiration du silence de la part de l’«industrie» médicale qui ne veut rien révéler de ce simple fait; à cause de leur refus d’envisager des traitements alternatifs qui pourraient effectivement affecter leur «industrie» fondée sur la chimiothérapie et les séances de rayons. Ils se retrouveraient tous au chômage si la vérité était connue…

Voici une photo des parasites auxquels j’ai affaire en ce moment. Il y a plus de deux ans, les oncologues m’ont assuré que je n’avais plus que 8 mois à vivre si je ne suivais pas leurs conseils.

Eh bien, je suis toujours ici, et en plein dans sa spécialité… J’ai baptisé  ces parasites, «parasites des cancers à cellules squameuses», étant donné que personne ne semble savoir ce qu’ils sont, et qu’il se trouve que j’ai un cancer à cellules squameuses.

N’oubliez pas qu’il existe littéralement des milliers d’espèces différentes de parasites d’animaux et d’êtres humains et qu’il y a même des parasites sur les insectes et des parasites qui vivent sur d’autres parasites. Ma théorie, c’est que les parasites s’occupent des «racines» du cancer et, qu’en fait, la bouche est comme un «jardin».

Il y a un rapport «symbiotique» entre les parasites et le cancer, dans lequel la «masse» cancéreuse ou les tumeurs protègent les parasites comme une «couverture»; peut-être comme une bernache qui nage jusqu’à ce qu’elle s’attache à un endroit et utilise alors les matériaux alentour pour construire sa petite maison, qui devient désormais sa demeure permanente.

Ces parasites sont présentés à côté de cette pièce de dix cents pour vous donner une idée de leur taille. Remarquez qu’ils possèdent des «tentacules» comme les pieuvres. Ils leur permettent peut-être de s’accrocher aux veines des tumeurs, et de se nourrir de leur sang.

«M»

 

Dossier 1010

CANCER GÉNÉRALISÉ

 

J’espère que vous allez bien. Le programme de la Doctoresse Clark me réussit à merveille, sous les auspices de Roy Mackinnon. Il me reste encore du chemin à faire, mais les principaux marqueurs du cancer ont disparu, à l’exception d’un peu de TCP.

Quand je serai rétabli, je serai ravi d’écrire un témoignage!

«BG»

 

Dossier 1011

CANCER DE LA VESSIE

 

Adressé à : testimonials@drclark.net

 

Je veux seulement dire que mon frère avait le cancer de la vessie. Je lui ai fait prendre l’ensemble des produits du programme de déparasitage, qui ont très vite eu raison de son cancer.

Ses docteurs n’en reviennent pas. Je tiens à remercie la Doctoresse Clark.

 

«GH»

Dossier numéro 1012

TUMEURS AU CERVEAU

 

Bonjour,

En Octobre j’ai acheté le programme de 21 jours pour ma mère (qui vit au Mexique). Elle vient de terminer ce programme et j’ai quelques questions à vous poser.

Elle a deux tumeurs au cerveau dues à une métastase d’un ancien cancer du sein (qui date de deux ans et demi) ainsi que des métastases dans les os, pour lesquelles elle a subi une radiothérapie en août qui n’a presque rien donné.

On la traite maintenant avec du méthotrexate qui passe directement dans le cerveau chaque semaine, et on lui fait aussi des perfusions tous les mois pour ses os.

Nous avons fini le programme mercredi dernier et, vendredi, elle a passé un IRM du cerveau et l'une des tumeurs a diminué de 60% tandis que l’autre de 40%.

Ses prises de sang sont bien meilleures que par le passé (elle ne fait plus d'anémie), mais je ne sais pas si elle devrait continuer les compléments alimentaires du programme et quelle quantité il conviendrait de lui faire prendre.

Pour l’instant elle continue à prendre dix grammes de vitamine C ainsi que les autres compléments, mais à une moindre dose (la plupart du temps, une gélule de chaque vitamine B, glutathion, MSM, calcium, etc…).

 

Dossier numéro 1013

UNE TUMEUR AU CERVEAU


L'une de nos sœurs se trouvait hospitalisée à 4000 kilomètres. L'on avait décelé une tumeur cancéreuse dans son cerveau comme l'on en voit rarement chez des gens de plus de trente ans. Lydia avait trente-six ans.

Ma petite sœur et moi croyions dur comme fer aux remèdes que présente Hulda Clark dans son livre La cure de tous les cancers. À tel point que lorsque nous avons tous les deux ressenti le besoin d’aller les lui administrer, nous sommes partis ensemble sur-le-champ.

Lydia était dans un triste état lorsque nous sommes arrivés à l’hôpital. Nous lui avons aussitôt fait prendre la première dose d’Artemesia absynthium (absinthe), de clous de girofle, et de teinture de brou de noix. Nous dormions chez elle et, le lendemain de notre arrivée, le médecin nous a téléphoné et nous a donné son pronostic qui n’était pas bon. Cette doctoresse nous a annoncé que notre sœur n’avait approximativement plus que trois mois à vivre et que, la majeure partie de ce temps, elle serait dans un état comateux.

Ce jour-là, nous sommes retournés à l’hôpital administrer une nouvelle dose d’absinthe, etc. Nous avons recommencé le jour suivant et, à notre quatrième visite, elle est sortie du lit, a esquissé quelques pas de danse en allant aux toilettes, a trébuché un peu en regagnant son lit, puis elle nous a gratifiés d’un large sourire.

À la cinquième dose, nous avons su que le cancer était guéri, mais restait à réparer les dégâts qu’il avait provoqués. Étonnée de son prompt rétablissement, la doctoresse l’a fait conduire au laboratoire pour une nouvelle séance de rayons X.

Elle a été stupéfaite de constater que la tumeur avait diminué de moitié! Quinze jours plus tard, elle avait complètement disparu. Nous avons veillé à ce que Frank, son mari, dispose de la quantité nécessaire de produits et qu’il sache les lui administrer dans les règles, puis nous avons rendu une dernière visite à l’hôpital pour prendre congé.

Lydia nous a appris alors qu’elle avait demandé à la doctoresse comment elle pouvait expliquer son rétablissement.

- «Qu’a-t-elle dit?» a demandé Carol.

- «Elle a répondu qu’elle n’en avait pas la moindre idée, mais qu’il fallait absolument que je continue à faire ce que je faisais.»

- «A-t-elle voulu savoir ce que tu faisais au juste?»

- «Non. Elle a simplement quitté la chambre en vitesse.»

 

Dossier numéro 1014

TUMEUR DU TRONC CÉRÉBRAL


Merci de votre réponse. J’irai aussi régulièrement sur votre site pour des suggestions.

Corinne, ma fille de 16 ans et demi, a une tumeur médullaire intracervicale située dans le tronc cérébral: un astrocynome diagnostiqué en janvier sur le nerf de la fonction respiratoire. Deux docteurs affirment qu’elle l’avait déjà à la naissance et que, lorsqu’elle a eu 13 ans, les hormones ont déclenché le développement de la tumeur. Corinne n’avait jamais donné de signes pouvant donner à penser une chose pareille pendant sa croissance. Évidemment, maintenant que j’en sais plus, je me rends compte que l’on est passé complètement à côté. Et pourquoi? L’assurance médicale ne rembourse pas les analyses et les médecins ne font pas plus de suivi qu’il ne croient à ce qui provoque ces cancers. Les signes étaient pourtant là.

L'on a diagnostiqué ça chez Corinne lorsqu’elle s’est mise à ne plus voir quand elle tournait la tête. Elle n’avait jamais vomi ni eu de problèmes d’équilibre. Elle a été conduite à l’Hôpital Pour Enfants de Boston, le meilleur, où elle a subi une opération dans l’espoir de soulager la pression et de permettre l’écoulement du liquide céphalo-rachidien. En deux mots, celui-ci ne pouvait pas sortir du fait que la moelle épinière traversait la tumeur depuis toutes ces années. On en a enlevé un petit bout pour une biopsie, et retiré trois os de son cou pour permettre l’expansion de la tumeur. Après quoi l'on m’a dit de la ramener à la maison et de lui faire faire des séances de rayons, non sans me prévenir qu’elle allait devenir SOURDE, qu’elle n’allait plus pouvoir avaler et que, peut-être dans six mois ou dans un an, les rayons allaient en faire une déficiente mentale.

Heureusement, j’ai une fille plus âgée, qui, après avoir commencé médecine, étudie la nutrition holistique. Ni elle ni moi n’avons écouté ces «docteurs» qui n’ont pas de cœur. Nous nous sommes partagé les tâches. Elle bourrait Corinne de tout ce qui pouvait lui convenir de mieux en matière de régime alimentaire. Quant à moi, je tâchais de me remémorer ma grossesse. Il m’est revenu que l’on m’avait conseillé d’y mettre un terme à cause d’un taux élevé de toxoplasmose relevé à l’occasion d’une amniocentèse. Bien sûr, j’avais refusé. Corinne est née apparemment normale, mais il n’y a eu aucun suivi médical. J’avais vécu dans une ferme avant de devenir enceinte, et j’avais été en contact avec toutes sortes d’animaux. J’avais également contracté la maladie de Lyme au 8ème mois de ma grossesse, avec tous les symptômes. Corinne est née avant terme et aucun antibiotique n’avait été prescrit car, à l’époque, personne ne pensait que c’était nécessaire.

Avec l’aide d’Internet et les connaissances de ma fille, je me suis mise à contacter l’Allemagne et la Suède, à envoyer une lettre-type, dans laquelle je me servais de mon nom de jeune fille – un nom allemand – et, dans ce message, je demandais de l’aide à des savants et des docteurs. Certains m’ont répondu en m’expliquant l’origine parasitaire des tumeurs, et m’ont parlé d’un outil de diagnostic appelé machine Vega [qui établit un bilan de santé au moyen de l’électro-acupuncture].

Puis, grâce à eux, j’ai trouvé un chiropracteur qui possédait une machine semblable et qui a accepté de voir ma fille et de m’aider, ce qui m’a amenée – des mois plus tard – à utiliser une machine de Rife.

Bien sûr, tout ça se passait «à huis clos»; les docteurs de Corinne n’en savaient rien et n’étaient au courant que des gros problèmes, lesquels ne manquaient pas. (Elle  a connu des tas de troubles mentaux, ce qui, en l’occurrence, n’a rien d’étonnant). Nous n’avions pas de point de repère, ne connaissant pas de famille affligée par une épreuve pareille, et nous n’avions personne vers qui nous tourner. Ma famille pensait que nous étions folles!

On nous a conduites aussi à un herboriste chinois de l’ancienne école. Il s’occupait de cancéreux, qu’il prolongeait bien au-delà du temps que leur avait accordé la médecine. Il mélange un tas de plantes pour préparer une tisane noire au goût infect que Corinne a commencé à prendre.

Trois ans plus tard, nous avons une pile des IRM – qu’elle passe tous les six mois – qui montrent que la tumeur diminue à chaque fois et que ses contours se précisent. Le dernier a révélé que la tumeur se délabre et devient «transparente». Ses docteurs pensent que ce sont les plantes qui possèdent des vertus semblables aux pouvoirs de la chimiothérapie.

Ils ne savent rien de la machine. Étant donné que Corinne est mineure, je crains qu’ils m’imposent d’autorité d’autres traitements. Ils n’ont découvert l’existence du docteur chinois que l’année dernière, lorsque, après un IRM, ils m’ont demandé ce que je faisais pour obtenir ces résultats. J’avais aussi toutes les peines du monde à les tenir à distance et à esquiver leurs questions. Je ne savais plus quelle histoire leur raconter et, quand je les interrogeais sur les traitements classiques qu’ils préconisaient, leurs réponses ridicules me mettaient dans tous mes états. LA CONNAISSANCE, c’est vraiment quelque chose d’énorme!

Voilà la dernière réponse que j’ai obtenue d’eux quand je leur ai demandé de quoi cette tumeur était faite et ce qu’il y avait à l’intérieur: «Nous n’en savons rien», m’ont-ils avoué.

Ces médecins sortent d’Harvard, ce sont vraiment de grands chirurgiens, des gens évidemment très instruits et intelligents. Dieu merci, ce sont des hommes remarquables, sinon mon enfant ne se serait pas remise aussi bien de l’opération, et je pense vraiment que ce sont des hommes bons et qu’ils sont bénis, mais il est très agaçant de les entendre débiter des âneries. Merci de votre intérêt. Un beau jour, quand Corinne sera plus âgée, je leur raconterai tout, et ils ne me croiront pas. Corinne n’a qu’un déficit: son ouïe et sa vision périphérique qui ont été abîmées par l’opération qu’elle a subie. Toutes ses fonctions motrices et son Q.I. sont impeccables. Elle porte des lunettes, mais n’a pas besoin de prothèse auditive. Elle fréquente une école pour enfants normaux et fait plus d’un kilomètre et demi à pied tous les jours avec ses amies.

Il y a un an, j’ai bien essayé de révéler la vérité au groupe des parents d’enfants atteints de tumeurs du cerveau sur Internet, mais ils m’ont dit que j’étais folle. Je leur ai expliqué que j’avais des IRM qui prouvaient que j’avais raison, et pourtant ils ont continué à ne pas vouloir en entendre parler. Je ne vais plus sur ce site parce leurs enfants meurent des effets des rayons au bout de six mois ou un an, et je ne supporte plus de lire ces horreurs racontées par le menu.

Peut-être qu’un jour les enfants n’auront pas à mourir à cause de l’ignorance.

 

«GSH» 

 

Dossier numéro 1015

ASTROCYTOME

(Tumeur au cerveau)

 

Je tiens aussi à ce que l’on sache que j’ai suivi (le plus possible) le protocole de la Doctoresse Hulda Clark, tel qu’il figure dans ses livres La cure des cancers avancés et La cure de tous les cancers afin d’aider mon ami qui était atteint d’une tumeur au cerveau, un astrocytome en phase terminale, et que l’on lui donnait 3 mois à vivre.

Cela fait maintenant sept mois que c’est terminé. Il a fait trois prises de sang, une analyse d’urine et DEUX SCANNERS de la tête, et tout s’est révélé normal!!! Il reprend du poids et peut à nouveau marcher, faire sa cuisine et se baigner tout seul.

Il y a quatre mois, c’était un invalide. Il a encore une paralysie partielle de la partie gauche du corps, mais sa santé s’améliore de jour en jour.

Je crois à sa méthode que j’utilise sur moi-même et cela fait un moment que j’aide les autres avec ses livres.

Merci Doctoresse Clark.

Sincèrement,

«LS»

 

Dossier numéro 1016

CANCER DE LA PROSTATE

 

David,

 

J’ai bien failli oublier de te le dire. Il y a quelques mois, mon PSA s’est envolé de 1.8 à 10.2 et les docteurs étaient persuadés que j’avais le cancer de la prostate (héréditaire dans la famille).

L'on m’a fait une biopsie qui n’a pas révélé de cancer, seulement quelque chose de suspect. Eh bien ça a sonné l’alerte, une vraie prise de conscience. J’ai consacré trois fois plus de temps à mon zapping, j’ai pris des compléments alimentaires conseillés par les naturopathes (la pectine fractionnée m’a vivement impressionné), et le PSA n’a pas tardé à redescendre sous le 1.

Je sais que ce zapping est un cadeau du ciel.

Merci,

«CD»

 

Dossier numéro 1017

CANCER

MÉSOTHÉLIOME

 

Oui, je sais que vous ne donnez pas de conseils médicaux. Je voulais simplement vous dire que je comprends parfaitement ça. Je m’occupe de naturopathie et de remèdes naturels depuis maintenant plusieurs années, et je sais très bien où aller chercher des réponses à toutes les situations envisageables, y compris le cancer.

Conseillés par un naturopathe, ma mère et moi soignons avec succès mon père atteint d’un mésothéliome. Ce n’est pas une mince affaire, mais nous faisons face.

Nous voilà arrivés au dernier mois de survie prédit par les oncologues… date annoncée une première fois, et confirmée dans un deuxième temps … et nous avons réussi à inverser la tendance et renverser la situation depuis le 29 novembre à l’aide de la technologie de Rife, en équilibrant son PH, en pratiquant la chélation intraveineuse et en lui administrant les compléments alimentaires adaptés. Il va bien.

Merci de votre réaction, et pas de souci. Je comprends tout à fait l’objet de votre site et l’impact qu’il peut avoir, et j’apprécie beaucoup qu’il soit disponible en ligne.

Sincèrement,

« BB »

 

Dossier numéro 1018                  

CANCER INOPÉRABLE DE STADE IV

 (ET MALADIE DE CROHN)

 

 

Chers Anges d’Hulda Clark,

Je tiens tout d’abord à vous remercier de défendre pareille cause. Vos efforts et votre zèle, des plus appréciés, inspirent le plus grand respect.

J’ai «découvert» les théories et les protocoles d’Hulda Clark pour la première fois il y a environ 7 ans quand je me les suis appliqués à moi-même pour me guérir de la maladie de Crohn (après m’être entendu dire que je devrais prendre des médicaments à vie, ce qui, je suis heureuse de le dire, n’est nullement le cas!). Ma question la plus urgente concerne l’une de mes meilleures amies, Rhiann McCauley. Il y a à peu près six mois, on a diagnostiqué qu’elle avait un cancer inopérable de stade IV.

Âgée seulement de 38 ans, elle a environ 4 ou 5 grosses tumeurs dans la région du bas-ventre. Elles se trouvent sur le colon/le foie/l’utérus/les ovaires/etc. Elle était l’image même de la santé. Elle se nourrissait bien, buvait beaucoup d’eau. Elle avait une peau magnifique, un teint parfait, et une belle chevelure épaisse et resplendissante. Et, du jour au lendemain, vlan, elle s’est retrouvée malade, ça lui est tombé dessus («coïncidence», à ce moment-là elle peignait sa maison). On l’a conduite au plus vite à l’hôpital et, au bout de quelques semaines, il a été diagnostiqué ce que j’ai indiqué plus haut. On lui a fait une chimio, et elle en suit toujours une, qui l’a vidée de sa force vitale sans malheureusement réduire les tumeurs.

Il y a plusieurs semaines, elle a dû retourner aux urgences. La tumeur fixée sur son colon s’était rompue. Elle a dû aussitôt subir une iléostomie et elle a eu de la chance d’en réchapper (je ne sais si cette rémission est définitive ou seulement temporaire). Elle a été hospitalisée plusieurs semaines et, à mon grand étonnement, ils l’ont renvoyée chez elle, il y a quelques jours, comme si elle était guérie, mais elle vient malheureusement d’y retourner à cause d’une infection qui lui provoque de la fièvre. C’est une grande amie de longue date qui a été très proche tout le temps que je me suis battu avec cette terrible maladie de Crohn. Elle a l’esprit ouvert et elle est réceptive aux méthodes alternatives de guérison étant donné qu’elle a vu que ça m’a aidé.

Dès qu’elle a eu connaissance du diagnostic, je lui ai parlé de vos théories. Elle s’est montrée ouverte, mais m’a paru un peu réticente, et je n’ai pas insisté … parce que j’ignorais tout de votre protocole pour le cancer (je craignais de faire empirer les choses… Je n’ai lu que La cure de toutes les maladies et je n’étais pas en phase terminale).

Elle m’a dit qu’elle est décidée maintenant à essayer ou à approfondir la question si seulement quelqu’un pouvait lui indiquer la marche à suivre.

Encore merci pour tout ce que vous faites.

«RW»

 

Dossier numéro 1019

DIVERS TYPES DE TUMEURS

ET DE CANCERS

 

Mon cancer de la peau a été guéri grâce au traitement de la Doctoresse Clark, qui associe Teinture de Brou de Noix, Clous de Girofle et Artemesia absinthum. Il en a été de même pour mon voisin qui avait le même type de cancer que moi sur une jambe, et un vilain mélanome sur l’autre. Ma kératose sébhorrhéique a disparu en 2 semaines et demie, et, la sienne, en 3 semaines et demie. B. C. avait quatre tumeurs au foie et une tumeur de cinq centimètres au pancréas. Il a pris la teinture de brou de noix, les clous de girofle et l’artemesia absinthum au centre de lutte contre le cancer de l’Université de Californie du Sud, après y avoir subi son opération.

Tout ce qu’ils ont pu faire, c’est lui enlever une vésicule bourrée de calculs, refermer l’incision, et le renvoyer chez lui en le priant de revenir dans un mois. Pour moi, le message était clair: ils ne pensaient jamais le revoir! Mais il a lu les livres de la Doctoresse Clark, il a suivi le traitement aux trois plantes, son incision s’est parfaitement cicatrisée, et il est revenu les voir.

Ce fut un choc pour eux, quand, lui faisant passer un scanner, ils se sont aperçus qu’il était en voie de guérison. Ils lui ont demandé de revenir dans quinze jours et de surtout ne pas arrêter ce qu’il avait entrepris de son côté.

Ce qu’il a fait. Il est parti à la pêche pendant une semaine, et faisait un footing tous les matins. À son retour, les tumeurs qui avaient diminué n’étaient pas plus grosses que des pièces de dix cents, mais ils ont commencé la chimio à raison d’une séance par semaine, laquelle lui procurait de terribles maux d’estomac. Chaque fois il était plus mal. Il est venu me trouver et je lui ai conseillé de relire le livre et d’entreprendre le nettoyage du foie, mais il a opté pour la chimio, qu’il n’a jamais complétée par le nettoyage du foie… Quand je suis passé le voir, il y a environ un mois, il avait une mine épouvantable. Je lui ai suggéré de nettoyer son foie, et il m’a annoncé qu’il retournait faire sa dernière chimiothérapie le lendemain.

Bill est mort la semaine dernière et nous sommes allés à son enterrement samedi, le treize de ce mois. Il laisse deux enfants, deux jeunes adultes … un fils et une fille … J’ai le sentiment que s’il s’était nettoyé le foie, il serait en vie aujourd’hui… Je pleure rien que d’y penser. Juste avant le décès de Bill, deux de mes beaux-frères sont morts de cancers. Dès que j’ai su la nature de leur maladie, j’ai envoyé les livres aux proches qui s’occupaient d’eux, mais ils étaient déjà hospitalisés … Le premier souffrait d’un cancer du poumon; il avait eu une chimio qui avait provoqué de terribles plaies qui saignaient dans sa bouche et l’empêchaient de manger, et il est mort trois semaines plus tard… L’autre beau-frère avait une tumeur au bas de la colonne vertébrale, qui le faisait souffrir d’un pied. Ils en ont enlevé autant qu’ils ont pu, ce qui lui a permis de bouger le pied convenablement, mais l’incision n’a jamais cicatrisé et il est mort peu de temps après …

Dès que l’occasion se présente, je parle des livres de la Doctoresse Clark. J’ai probablement contribué à en faire vendre au moins une cinquantaine au magasin de produits diététiques du coin … J’ai bien l’intention de continuer à lui faire de la publicité … Bien à vous, pour un monde meilleur.

 

«MAG»

Dossier numéro 1020

TACHES SUR LES POUMONS ET ALLERGIES

 

Je pratique le zapping depuis 2001. J’ai réussi ainsi à faire diminuer – puis disparaître – une tache sur mes poumons, m’épargnant ainsi une horrible opération et probablement bien d’autres choses encore. Je l’ai également fait connaître à un certain M. «RP» aux os infectés par un staphylocoque.

Quand je l’ai revu six mois plus tard, l’infection avait disparu.

Il a tout de même dû être opéré pour les nerfs, mais il a évité ainsi d’être inutilement bombardé d’antibiotiques. J’ai acheté mon Zapper à M. «DK», président de la compagnie dans laquelle je travaille depuis 25 ans.

Non seulement la tache a disparu de mes poumons, mais je ne souffre plus d’allergies.

Je ne me suis jamais senti aussi bien. J’aurai soixante ans au mois de décembre. L’esprit parfaitement clair, je déborde d’énergie. Merci de croire à la façon sensée de traiter les parasites.  

J’y crois moi aussi, et j’ai fini par convaincre ma famille.

Avec tous mes vœux de paix et de tranquillité.

«JH»

 

Dossier numéro 1021

CANCER DU REIN

 

Très chère Doctoresse Clark,

Je tiens à vous remercier du fond du cœur pour tout le travail que vous avez accompli et pour les livres que vous avez publiés afin d’apprendre aux gens qu’il existe d’autres façons de soigner LE CANCER.

Dans mon cas, le cancer fut découvert de façon fortuite. Alors que je passais un scanner pour mes vertèbres lombaires, l'on a repéré une grosseur sur mon rein gauche.

Il a été pris une autre image de mon rein, laquelle a confirmé le diagnostic initial. L'on m’a enlevé le rein et l’affaire a été réglée.

Un an plus tard, à l’occasion d’un autre scanner, l'on a découvert une grosseur à l’emplacement du rein que l’on m’avait enlevé. La tumeur était de la taille d’un œuf de poule. On l’a sondée avec une aiguille pour savoir si elle était bénigne ou maligne. Elle était maligne.

Mon médecin m’a dit que dans un cas pareil la chimio n’était pas très efficace, et les rayons non plus. Il voulait me ré-opérer et j’ai REFUSÉ parce qu’il m’a avoué qu’il ne pouvait pas me garantir que la tumeur ne reviendrait pas.

Entre temps, j’ai appris l’existence de la Doctoresse Clark et j’ai lu ce qui la concernait sur Internet. J’ai commandé son livre sur le cancer. Croyant dur comme fer aux résultats de ses recherches, je lui ai fait une confiance absolue. J’ai acheté son Zapper ainsi que ses plantes, et je me suis soigné tout seul.

J’ai annoncé à mon médecin «Pas d’opération» et je lui ai dit: «Je vais me soigner avec le Zapper et les plantes de la Doctoresse Clark.» J’ai bien vu son air incrédule et un sourire narquois se dessiner sur son visage. L’opération attendra.

Je suis heureux de vous annoncer que j’envisage la vie et l’avenir avec optimisme. Cela fait maintenant plus de 5 mois que j’utilise le Zapper et les plantes de la Doctoresse Clark.

Je n’ai PAS la moindre douleur ni AUCUN signe de cancer.

Je me sens en parfaite santé.

Je tiens à le dire à la Doctoresse Clark, avec mes plus sincères remerciements.

De «K»

 

Dossier numéro 1022

CANCER DU FOIE

Chère Doctoresse Clark,

Il y a huit ans, quand je suis venu au Canada, j’ai rencontré des amis qui utilisaient vos méthodes curatives. J’ai été si impressionné par les résultats qu’ils avaient obtenus que j’ai acheté plusieurs livres et je me suis mis à fabriquer vos fascinants Zappers afin d’aider les gens ici, en Australie. J’aimerais vous faire part d’une histoire qui m’a tout particulièrement affecté.

Ici, en Australie, j’avais un ami qui n’avait pas loin de 80 ans. L'on avait diagnostiqué qu’il avait un cancer du foie. Sa belle fille, qui est homéopathe, et moi, lui avons procuré le Zapper.

En moins d’un mois, le cancer a cessé de progresser et s’est mis à diminuer… Sidéré, son médecin l’a envoyé consulter un spécialiste.

Malheureusement, ce spécialiste le tança vertement d’avoir employé des méthodes alternatives! Ce qui le fit arrêter.

Le triste de l’histoire, c’est qu’il est décédé quatre mois plus tard.

Je vous prie d’agréer mes sentiments les meilleurs.

«H»

 


 * * * * * * *

 

{Other} Testimonials about Dr Clak's Cures (en anglais):

http://www. lasantealaclef.com

 

«La Cure de toutes les maladies» (en français):

http://www.drclark-france.com/2.html

ou ici:

http://www. lasantealaclef.com

 

«The Cure for all diseases» (anglais):

http://www. lasantealaclef.com

 

«The Cure for all cancers» (anglais):

http://www. lasantealaclef.com

 

«The Cure for all advanced cancers» (anglais):

http://www. lasantealaclef.com

 

«The Cure and Prevention for all cancers» - Avec DVD - (anglais):

http://www. lasantealaclef.com

 

«The Cure for HIV and AIDS» (anglais):

http://www. lasantealaclef.com

 

«Heilung ist möglich!» - («La Cure de toutes les maladies» en allemand):

http://www.lasantealaclef.com

 

DVD – «Interview de la Doctoresse Clark» (Sous-titré en 5 langues dont le français):

http://www.lasantealaclef.com

Partager cette page

Repost 0
Published by